GN L’ile de la Perle

Affiche

« L’île de la perle » est un Gn 7/2, il débutera le vendredi soir 18 mai 2018 et se terminera dans la journée du dimanche 20 mai 2018. Il sera suivi d’une soirée 7/2 pour tous ceux qui souhaitent rester le dimanche soir sachant que le lendemain sera le lundi de pentecôte. Le GN sera tout confort, l’hébergement se fera en dur, dans des chalets (salles de bains, douches chaudes, toilettes…), et à l’exception de quelques joueurs qui peuvent être sous tente tout le monde aura un lit à disposition. Le lieu de jeu sera communiqué ultérieurement, il se situe à 4h de route de Bordeaux, c’est un coin de nature dans les Pyrénées avec prairies, bois et torrents. L’inscription, de 75 euros, comprend également les repas du vendredi soir au dimanche midi.

Les  GN 7/2 ont évolué vers un modèle qui privilégie les interactions entre personnages au détriment des combats qui, sans être inexistants, sont rares. Les rôles sont vraiment individuels et structurés en microgroupes de 2 ou 3 personnes. Les groupes qui paraissent plus importants sont en réalité fractionnés. Une liste des rôles disponibles, avec un court descriptif, sera bientôt mise à disposition. Les joueurs ayant validé leur inscription pourront choisir leurs rôles en accord avec les orga avec qui il ne faudra pas hésiter à communiquer.

Les informations utiles paraîtrons dans le groupe facebook « GN 7/2 » et sur le site http://www.sindarick.fr/wordpress/ sur lequel le monde dans lequel se situe le jeu sera petit à petit étoffé. Les rôles et autres fiches de background seront envoyés par mails.

N’hésitez pas à consulter la rubrique monde pour découvrir l ‘histoire et  la géographie dans laquelle s’inscrira le GN. Mais vous pouvez aussi vous imprégner de l’ambiance générale en lisant les romans de fantasy consacrés aux Royaumes de Lune!

Présentation : 

À l’extrême sud des Royaumes de lune, bien au large de la mystérieuse Numizie, ou des côtes rocheuses des royaumes méridionaux de Shayar, un petit archipel attend le marchand aguerri ou l’explorateur courageux. L’île de la perle est un joyau qui repose dans les eaux tumultueuses de l’océan rouge. Montagneuse et luxuriante, elle cache ses mystères et ses secrets au milieu d’une jungle impénétrable. Ses habitants indigènes, les Waëks, disent qu’elle est le trésor de la Mère des mers. Ils parlent des temps oubliés, des anciens empires engloutis par l’océan… et des monstres terribles qui s’y cachent.

 

Mais ce n’est pas pour entendre ce genre de balivernes que les flibustiers de tous poils mettent le cap sur l’île de la Perle. Il y a belle lurette que les explorateurs Vastillans l’ont découverte et y ont fondé le port de Sartoga. Leur rivalité avec les luzien a valu aux habitants de l’île de changer plusieurs fois de maîtres, et depuis quelques temps, Monbars, le gouverneur, a proclamé l’indépendance de l’archipel. Voilà qui ne plaira ni aux uns, ni aux autres. Surtout que depuis la découverte du continent de Tikal, loin au sud, une course s’est engagée entre les plus grandes cités occidentales des Royaumes de lune. Cette nouvelle terre vierge est promesse de richesses inouïes, elle regorge d’or et n’est défendue que par des sauvages incultes ou des humanoïdes à tête de serpents sans autre vocation que de se la faire couper par d’intrépides aventuriers. Elle cache de vieilles ruines, et des temples oubliés… un peu comme ceux qui dorment dans la jungle à un mille ou deux de Sartoga. Qui dorment ? Ils ne sont peut-être pas si assoupis que cela… On raconte des choses peu rassurantes à leur sujet. Lors des nuits sans lunes, on y murmure des prières anciennes, on y chuchote des noms interdits, on y pratique des rituels impies, dans l’espoir de s’attirer les faveurs de…

Ce n’est pas ce qui a de l’importance ! Ce qui est important, c’est que l’île de la perle est devenue stratégique, elle est le point de passage obligé de toutes les caravelles, de tous les galions du Shayar en route vers le Tikal. Et par conséquent, elle est devenue l’objet de toutes les convoitises. Naponnais, Vastillans et Luziens ont tous compris que celui qui serait maître de cet archipel serait le maître du Tikal. Et ils comptent bien profiter de ce que les grands empires Glénoriens et Shamyriens sont engagés dans une guerre sans merci, pour se lancer en douce dans la conquête du nouveau continent. Mais les nouvelles vont vite. On voit déjà débarquer à Sartoga toutes sortes de marins et de capitaines peu recommandables. Des Shamyriens, des Osiriens, pléthore d’aventuriers… et de pirates. Ils se sont mis à pulluler dans l’océan rouge, surtout depuis que des navires chargés d’or bravent à grand peine vents et marées pour ramener leur précieux chargement. Et si l’île de la perle est devenue un passage incontournable, elle est également le repaire de tous les flibustiers.

Il y a tout à gagner et tout à perdre à Sartoga, sa richesse va bien au-delà des perles qui ont fait sa réputation et qui lui ont donné son nom ; celles que les Waëks remontent du fond de ses eaux turquoises. Gloire et richesse se font et se défont au gré du passage des convois et des abordages. Il y a ceux qui cherchent à établir la mainmise de leur prince sur ce petit bout de terre jeté dans l’immensité de l’océan, ceux qui cherchent l’aventure, et ceux qui cherchent à comprendre… Car des mystères enfouis depuis le fond des âges dorment dans cette île. Des mystères qu’il serait peut-être bon de ne pas éveiller… Aussi noirs et énigmatiques que les regards profonds des Waëks…

Vous aussi, vous voulez savoir ce qui se cache dans cette île ? Vous aussi, vous voulez trouver ses mille trésors, goûter à ses délices et percer ses mystères ? Vous voulez tenter l’aventure d’un GN 7/2 ? Une seule solution : Attrapez votre cimeterre ou votre épée et prenez la mer !